DSCN5796

 

 

Vers le haut de la montagne   

à la cime des arbres   

pendent les chiffons colorés   

que les rapaces ont dispersés.      

 

 

A l'affût près des roches moussues   

près de la source   

le loup guette   

le museau frémissant.      

 

Montent de la vallée   

le cortège des humains   

raclant de leurs souliers ferrés   

les cailloux du chemin malaisé.      

 

S'arrêtant dans la clairière   

ils déposent leur fardeau   

ce corps mort   

sur un tronc de cèdre brisé.      

 

S'élèvent les chants de l'autre temps   

mariage des sons gutturaux   

et des plaintes légères   

tel l'amour finissant en ses ornières.      

 

Par dessus la forêt   

l'astre solaire explose   

écartant les brumes matinales   

vers davantage de lumière.      

 

Il est temps de se mettre à l'ouvrage   

de poser les gouttes de rosée sur la feuille   

puis d'allumer le feu de la fertilité   

en éclosion d'infini.      

 

 

448