IMG_4502

 De plumes vertueuses   

le colibri s'est épris.      

 

Les yeux se plissent   

devant la solitude de l'enfance.      

 

Les poings se serrent   

s'il n'y a rien à faire de mieux.      

 

A demeure l'au-delà se recueille   

quand le temps casse sa pipe.      

 

A genoux devant la fontaine   

chaque araignée d'eau purifie.        

 

En rangée de perles

le sang de l'œil conte fleurette.      

 

Le souvenir toujours le souvenir   

à ne plus avoir de pleurs.      

 

Connaître le don des larmes   

matrice de connaissance.      

 

Au gré des ans   

passe l'excès d'amour de soi  

passe la danse des sottises   

passe l'histoire fondatrice   

passent les grandes doctrines    

passent les blessures   

passe la nostalgie de l'ailleurs.            

 

Au gré des portes qui se ferment   

s'ouvre un mutisme tempétueux   

s'ouvrent nos vies minuscules   

s'ouvre la nuée des tendresses    

s'ouvre la nécessité de prendre soin des proches   

s'ouvre la parfaite adhésion à ce qui est   

s'ouvre un sens à sa vie.      

 

A la cloche de l'étude   

j'ai mis mon tablier gris   

et sa ceinture bien serrée   

au cou pendait   

la médaille miraculeuse   

et ces petits papiers secrets   

attachés aux bretelles   

d'une culotte en velours côtelé.       

  

 

446