IMG_8309

De voyager librement   

me fût permis   

d'entrer par le trou des origines   

voir l'animal au pouvoir remarquable   

sans cavalier et indomptable   

sous les brumes   

révélant à mesure de la montée du soleil   

la respiration matriarche des grands hêtres.      

 

Deux fois je me retournai   

et repérai le chemin du retour   

au passage de l'ondine   

pour ficher dans le sol la planche de cèdre.      

 

J'entonnai le chant des âmes   

les conques ouvertes aux paroles phylactères   

et dansai   

les pieds en sensation de terre   

les oiseaux de leurs ailes tressant une couronne ondoyante   

sur l'eau aux bulles argentées   

que le pont des réalités contenait   

avant que s'agite le mouchoir des au-revoirs.      

 

424