DSC05901 pierre moussue au jusant AB

 Au plus fort des choses périssables   

le piano se fait trompette   

sur le frisé de ses cheveux   

regards croisés  

vers le visage aux rayons ailées.      

 

Soutenir le langage   

pareil au papillon de nuit   

coulent les notes    

vers la chambre des romances   

afin qu'il se souvienne.          

 

Les bras révélés sur cette robe noire   

traversent la Vie   

au canevas des fluttes agasses   

le chant soudain jailli   

sur la table des tourments.     

 

Ne nous dédaignons pas   

à l'ombre des tamaris   

si aveuglé de lumière je te blesse   

s'échappe le cri   

d'un lien pour renaître.      

 

416