DSC00878 tête d'animal entre deux ronds AB

 

Au creux de l'âme   

dans l'ombre du vertige   

se glisse le paradoxe,   

oiseau cambré devant l'appel.      

 

 

Franchir nos limites,    

rassembler les bleds,   

graines en instance d'émergence,   

offrandes d'Apollon.      

 

D'un côté l'autre de l'espace   

les étoiles se rassemblent et s'opposent   

si vivement que les pensées   

prolongent nos rêves.       

 

De gré à gré au firmament   

passent les nuages,   

alternance syncopée en fond d'univers,   

effraction dans la teneur du chant.      

 

Sur l'acrotère du temple   

les anges acrobates   

orientent leur miroir   

vers la Source originelle.              

 

Ensemble, geignent   

les monstres de nos entrailles   

écornant les ficelles sociétales   

de l'entendement.      

 

Marche lente,   

au fronton de nos approches   

demeure la mandorle invariante   

éloignant l'air vicié des attachements.      

 

Se love au sérail de notre imaginaire   

les ordres de la commanderie,   

effort consenti   

à défaire les liens de la discorde.      

 

Lumière infrangible de février,   

la besace pleine de renoncules   

déverse ses mémoires d'au-delà   

sans explication ressentie.        

 

 

411