IMG_4580 chapiteau 2 lions lèchant tête barbue AB

 

Le corps dit   

en dérive de ce qui vient   

le plaisir et le mystère   

aux rives   

de dés jetés en parousie.      

 

Glorieuse advenue   

du temps qui passe   

pour que vivent   

l'élan des rires clairs   

et le lait de ton sein.      

 

Chemin montant   

vers la gorge rauque   

le cri souris des milans   

pommade d'un reflet d'ambre   

où poser la fleur éternelle.      

 

Ma mie   

mes draps froissés   

mes doigts qui ne peuvent   

qu'échancrer les portes du palais   

je renaîs en creux et en bosses.      

 

Palinodie des offres   

la marchande des quatre saisons   

ne passera plus   

au gai ruissellement   

des roues ferrées sur le pavé.      

 

Dénoue les rubans de la fête   

Requinque d'une pichenette   

les lanternes chinoises   

le bandonéon recèle   

plus d'un sel.      

 

Laisse-toi lècher le bout du nez   

par les chimères du château   

monte la nuit près des tours de garde   

blanche et jaillissante   

la lune s'offrira à toi.      

 

401