DSC01326

 

Caresse de la note  

échancrure du corsage  

la mer à l'horizon  

un ciel de traîne.  

 

 

 

Cheveux défaits  

saisissante nuitée  

présence vacillante  

l'oiseau passe.  

 

L'épaule dénudée  

l'ombre des pins  

le visage tourné vers le ciel  

un collier de perles fines.  

 

De la tristesse dans l'oeil  

les lèvres gonflées  

la lune virgule mon âme  

la guitare coquillage.  

 

La ville au loin  

frémissante sarabande  

rentre les chats  

il fait déjà trop tard.  

 

 Si lente si parfaite  

qu'au petit jour  

tout retient l'ordre  

doté de sensibilité et de mémoire.

 

310