IMG_4641

 

Conscience d'être cerise   

Souffrir de tant de conscience   

Sourire du noyau à la pulpe   

Que me soit donnée l'âme   

Irradiante âme   

Au sortir de cette déchéance   

Parfois souffrance   

En illusion de tant d'absences   

Coagulées au mirliton des afflictions   

En rachat d'une tristesse humiliée   

Puis vivre éternellement   

Chêne liège naisseur de peaux parfumées   

En sudation   

Traces de laves pétrifiées   

Au soleil qui verse la nuit   

Au coeur même de la beauté   

Rencontrer l'ours du pays des graminées souples   

Puis mourir   

La partie saine propagée en épilogue   

Au filtre du silence .   

 

279