DSC04888

      Gelures sédimentaires sur ta peau d'ébène ,

l'orage requiert le son et la lumière .

 

Danse de l'eau et du reflet ,

dévalade des textures ,

généalogies entrecroisées ,

les connexions se font .

 

Regard aigu

de l'homme déjà-là ;

en réception

des signaux scientistes

que son ego exige .

 

Conscience élargie ,

vigilance et porosité ,

fine lamelle de l'instant

énoncant la parole

l'espace d'une caresse nocturne .

 

Cette volonté en ascendance ;

révélation de l'image

du bromure en son bain .

 

Eveil de chaque fibre

en l'arc en ciel du tissage

hors du glacial détachement ;

ultime école

où le pas des attentes

fléchit le doute

et ravit le sens nouveau ,

trace unique ,

musique d'antan  ,

la lila des nuits fragiles ,

bulles de savon ,

chapeaux pointus ,

baguette magique ,

pour étoiles de tes yeux

révéler le dialogue d'avec l'invisible .

 

219