DSC04216

A la retombée d'un songe

sans que la cloche sonne

je m'éveille

et rejoins l'homme d'albâtre

à la longue langue ailée

isolant l'un de l'autre

le vieillard de la connaissance

du vieillard de la sagesse .

 

Des miradors ,

les cristaux de glace

figent la nuit des égarés

pour ,

formes révélées

organiser la danse des ombres

le long des lisières de l'oubli .

 

Puis vint

le sifflement appuyé

d'un météorite se consumant

en sa chute lente

et permettre

au clapet de la nuit des solitudes

de libérer le jour d'être soi  . 

 

202