27 avril 2014

Ma main un matin

        Ma main un matin s'est exclue des passages pour se poser amène sur le condyle de l'estran .   Fleure bon les pissenlits le bois mort même se remémore le vert naissant d'un printemps de connivence .   Sappe en sourdine la vague ironique à sang froid des oiseaux de nuit .   Manquent à l'appel père mère et enfant sous l'huis fermé des souvenirs .   Remue-ménage des outils de l'oubli brinqueballés en humour dans la quincaillerie des jours heureux .   ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]