IMG_0725     Je ne sais rien , et pourtant .

 

Serait-ce ?

 

Un camp de nomades campant entre mes yeux ?

Un panneau indicateur du sens à donner à la vie  ?

La piste noire des atterrissages pour un dauphin céleste ?

Le grand fleuve de l'air ?

Le crâne des chants de l'essentiel ?

Un rideau rouge qui s'ouvrirait dans le mauvais sens ?

La levée d'une fleur au désert ?

Le mirage doux amer d'un soir de solitude ?

La charité engendrant le parfum métallique d'une rose des sables ?

Un amour en infinie conversation ?

Le cri suraiguë d'une larme de cristal ?

Une anecdote colportée entre ciel et terre ?

Une joie éternelle sans que l'architecte intervienne ?

Un épervier à son zénith se mirant dans une naine blanche ?

Un ange né dans la paume de la main ?

Une très humble et douce pensée d'amour ?

Les pétales de la dernière étoile ?

Un caillou et puis son double en saccades réfléchi ?

Le jet de tous nos soucis ?

L'entre parenthèses du visage des nuées ?

La trace des oiseaux de passage en route vers la pensée ?

L'émerveillement ceint de deux festivités ?

Un "6 mars 2014" de garde ce jour çi ?

Un caillou en son centre dissout par une comète ?

Le ventre décharné de la patience à bout de souffle ?

Le bruit d'un papier que l'on froisse ?

L'anémone pulsatille d'un frais printemps ?

Une chambre d'or en ses rideaux de tulle ?

Une petite fille qui mange du chocolat ?

Le maquillage enlevé au soir du grand savoir ?

Le creuset où rejoindre sa famille d'origine ?

Un pied dans l'au-delà et l'autre en terre ?

Une goutte de présence entre les lèvres de l'absence ?

Une étiquette collée par les doigts de la foi ?

La frêle relique d'un saint ?

Le cri égaré d'un courrier en instance ?

Le calme d'un torrent au sortir des gorges de la montagne ?

L'adolescent tenant contre son flanc le hérisson de son enfance ?

Un couffin de fruits et de légumes dans l'arche de Noé ?

Le regard mystique qui fait exister le je ne sais quoi ?

L'incomplétude essentielle à toute perfection ?

La lumière qui s'attarde entre deux paravents ?

L'humble vêture de la grande vie dont nous ne savons pas grand chose ?

Le départ. Le libre court enfin donné aux étoiles dans notre ciel intérieur ?

 

(Peinture d'Elianthe Dautais)

 

194