IMG_0728

     A trois,  renversé

assez seul pour ne l'être jamais

cette brassée coloriée à contre courant de l'énergie muette .

 

Le vrai guérisseur ne s'embarrasse jamais des sources de son don

il est, il le sera

il est de tout âge

veilleur de l'autre différence

passeur de la clôture

sa main magnétique se pose sur le coeur de celui qui demande

et tout irradie

de par la flèche si légère à l'encre lourde

il est le calligraphe de la foi .

 

Ici,

j'acquiers, je deviens

et à s'y prendre je me méprends

pour être infiniment seul

à se souvenir des origines trinitaires

à détecter les nappes d'eaux vives

à écrire l'inentamé sur les yeux clos de l'aîmée

au vent divin il demeure .

 

Ici, personne n'est en haleine d'être

rien que de la grenaille en fond de puits

juste permettre hors apparence

au souffle de devenir trace,

trace vivante des ombres et des lumières

pour qu'à l'aube

lever le voile de l'épousée

passer les portes de l'oubli

et neige éclose l'espace de nos nuits

oser le pas de trois

un libre court, un commencement

ma tierce admirable .

 

 (peinture d'Elianthe Dautais)

 

192