IMG_5279

     Une lettre, une croix sur une dalle blanche ;

on se lève aussi pour de rien.

 

La bibliothèque, le soleil derrière l'églantier ;

on part en voyage pour de bon.

 

La vertèbre, la bouche et puis le berceau ;

on est bas sur cette terre, bien plus bas que terre.

 

La pluie, l'enfant contre le mur ;

on jure que l'on ne se fera pas prendre.

 

Ta peau, ton odeur, le calme de ton sourire ;

on se croirait au bord d'un étang sous les tamaris.

 

Un missel, une bille dans un coquillage ;

on est bien plus que ce que l'on appelle vivre.

 

Un rideau, un chêne pour la gaieté ;

on garde le souvenir d'un "je ne sais quoi".

 

La page blanche, la rose et la mort ;

on est si nombreux à s'y faire prendre.

 

 La marguerite, l'herbe verte pour ce merle ;

on a besoin de tels instants pour résumer nos vies.

 

La chambre, les larmes sur fond de neige ;

On se dit tout, vraiment tout, chacun d'un côté de la vitre.

 

Un signe dans la braise, une femme ;

On se réduit silencieusement à l'essentiel.

 

Des copeaux dans un mouchoir, un homme ;

On glane ce qui jaillit sur le tard.

 

Au travers des nuages, l'apparition d'un enfant ;

On est tout et puis pas grand chose pour chaque chose.

 

187