DSC03203

      A petits coups d'ailes

parfois se reposant sur une queue fourchue

son muffle se ridait .

 

 

 

 Bien campé sur ses sabots

le corps lourd

il obombait son poitrail .

 

Salissures par les mucus échangés

leurs gueules se nourrissaient

de profonds rictus .

 

Les ailes brassaient la lumière

pour quelques confusions tumultueuses

faire s'envoler la poussière des anges .

 

La larve et le taurillon

faisaient foi de la vie

leurs suins odorants emplissant la nef.

 

Leurs yeux injectés de sang

ricanaient d'avidité

pattes et sabots s'entrechoquant.

 

"   Viens l'animal

et me dit à l'oreille

que le temps est venu .

 Qu'étendre cet accueil des conflits

à de plus amples parties de la population

permettrait de signer l'absence des origines .

 Que d'un saut de puce à un autre saut de puce

la montée en puissance par la connaissance

amènerait la personne à se projeter vers l'avant .   "

 

N'était cette oscillation à la vie à la mort

nous serions en confrontation avec le cosmos

nous , les interstellaires de la mélodie à venir .

 

184