22 octobre 2013

Sylvain dare d'art

     J'avais laissé Nadia chez des voisins qui habitaient en haut du lotissement et j'étais arrivé à la clinique juste pour te voir naître. Posé sur la poitrine de ta maman, tu respirais difficilement, le ventre gonflé par une grosse tumeur maligne accrochée à la colonne vertébrale. Ta vie commençait.   Tu avais trois ou quatre ans. Cela se passait dans l'allée séparant notre bâtiment d'habitation des garages de la rue Nicolas Nicole. Tu avançais en balancier avec tes petits tréteaux de bois à bout de bras.... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 16:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]