DSC01563

      L'intégrité c'est être soi-même. C'est ne pas se croire obligé de devenir quelqu'un d'autre .

C'est ne pas user son esprit et son corps dans la folle entreprise consistant à vivre les expériences d'un autre, à écrire les poèmes ou à vivre la spiritualité de l'autre. Trop souvent les hommes se hâtent de se donner de l'importance en imitant ce qui a du succès, parce qu'ils sont trop paresseux pour imaginer mieux. Ils veulent un succès rapide et sont si pressés qu'ils ne prennent pas le temps d'être eux-mêmes .

L'intégrité coexiste avec l'humilité. Pour l'homme véritablement humble, les manières d'être, les coutumes et les habitudes des hommes ne sont pas des matières à conflit. L'humilité ne consiste pas à essayer d'être autre, comme si nous savions mieux que quiconque ce que nous sommes et ce que nous devrions être .

Comment pourrons-nous être nous-mêmes si nous menons la vie d'un autre ? Et il en faut du courage pour être simplement soi-même, en cohérence avec notre destin. Aussi l'angoisse que nous pouvons éprouver à maintenir notre équilibre, à être intégre, dans des situations difficiles, à continuer d'être soi-même sans dureté, sans imposer notre fausse personnalité aux fausses personnalités des autres, peut nous apprendre à devenir profondément humbles .

Une des caractéristiques de la personne humble est que les autres ne savent que penser d'elle . Ils se demandent si elle est folle ou simplement orgueilleuse .

L'humilité a pour soeur la solitude, celle des espaces infinis où tout advient, même le report des choses dites et par laquelle tout concourt, en l'aller-venu des conditions de l'esprit, au gré du vent des instincts , des passions et des émerveillements en ruine de sa propre image .

L'intégrité à pour soeur Athéna, l'orgueil d'être homme/femme debout, de tenir la barre, d'être verticale, prête à faire face aux adversités, à la commisération-réflexe, au doute et à l'enflure de soi .

 

153