13 04 19 - rue Gambetta printemps 010

     C'est une question incontournable pour tout être conscient, et notamment conscient de sa finitude. Quel est le sens de cette humanité, de cet univers qui l'a fait advenir au terme d'un prodigieux processus de quatorze milliards d'années ? Que l'on soit agnostique, athée ou croyant, c'est la question qu'un jour ou l'autre on ne tarde pas à se poser .

L'histoire des civilisations est d'abord l'histoire des tentatives de réponse qu'elles apportent à cette question ultime. Mais, parce qu'il s'agit d'un enjeu essentiel, voire vital, les hommes ont instrumentalisé la question fondamentale du sens à donner à la vie en concevant des systèmes explicatoires plus ou moins fermés qui ont eu des conséquences parfois pacifiantes mais paradoxalement parfois plus meurtrières encore que celles de la liberté, de l'égalité et de la fraternité .

Car la question du "sens", au lieu d'être un espace privilégié de questionnement et de croissance en connaissance et en sagesse pour l'humanité, est souvent devenu le vecteur de réponses dogmatiques. Au lieu d'être respectueux de la quête d'autrui, des groupes humains de pression habités par la volonté de puissance, la cupidité, la peur du vide et la recherche du pouvoir cherchent à la dominer ou à l'exclure, ce qui déclenche alors la guerre des "sens". Et qu'importe que celle-ci tourne autour de religions transcendantes ou séculières. Les mêmes logiques meurtrières sont à l'oeuvre pour les condamnés des procès de Moscou au nom de l'Histoire, pour les victimes des génocides provoqués par des régimes politiques totalitaires, pour les condamnés de l'Inquisition catholique (Torquemada) et protestante (Calvin), de l'intégrisme juif ou de la charia islamique .

Dans tous ces cas, ce qui a été et est encore aujourd'hui trop souvent au travail est le mépris de l'altérité, aussi le premier droit de l'altérité dans le domaine du "sens" à donner à la vie, à sa vie et à celle des autres, c'est celui de la liberté de conscience, notion bien fragile mais outre la vigilance et le l'opiniâtreté qu'elle implique est aussi emprunte d'estime de soi, de respect de l'autre, de recherche de l'authenticité, d'amour propre bien senti, de simplicité, d'humilité, de plénitude et de savoir vivre .

Il est un temps à venir, plein de fureur et de lumière, où seront délier les gerbes de l'avenir dans les champs de l'espoir. Puissent alors les hommes et femmes de bonne volonté se lever pour prolonger la longue marche à être, en surplomb du Mystère, les continuateurs de l'oeuvre vive du grand transbordement, du grand Oeuvre de la vie, courte à notre échelle personnelle, mais si longue au vu du dépliement de l'avenir, et si opérante par les traces que nous nous devons d'inscrire dans le grand livre des mémoires que consulterons nos descendants .

Que l'esprit, le coeur et la raison nous assistent dans cette question du "sens" car il y a plus grand que nous dans cet univers en expansion. Nous pouvons paraître aussi bien maigre fêtu de paille jouet des éléments, qu'infime cellule hollogrammique de ce monde si vaste dans lequel nous sommes partie prenante, en responsabilité et en présence à ce qui est .

 

132