IMG_3992

      Se levant de bonne heure, Hermès prit son bâton, s'enquit du temps qu'il faisait, se couvrit d'une large houppelande, choisit le bon couvre-chef et marcha vers le point le plus haut de la montagne des Arvernes .

 Là, s'arrêtant un moment, immobile, le visage grave, l'air fût empli d'une froidure régénérante qui bruissait d'invisibles élytres électrisant l'atmosphère. Il dirigea lentement son regard vers l'est, puis d'un geste  auguste pointa son bâton vers le ciel pour projeter à l'encan les treize grands principes dont il sera question cette année 2013 .

-  Ne te mens jamais. Distingue avec soin ce que tu es, de ce que la pression sociale et les injonctions culturelles t'obligent à faire.

-  Sois disposé à rencontrer l'autre, afin de progresser en connaissance et en sagesse par le juste contact avec l'autre.

-  Retire-toi de l'assemblée dès qu'il est question de médisances. Le silence est d'or.

-  Dis qui tu es, sans peur, mais avec parcimonie à qui de droit et selon des formes appropriées.

-  Sois lisible dans ta communication. Que ton relationnel ne passe pas par de la condescendance vis-à-vis de toi et vis-à-vis de l'autre. Sois clair dans ton propos et ne cherche pas à changer l'autre.

-  Aime et tu seras aimé.

-  Sois drôle. Celà nourrit la santé et prélude à la joie. Sois drôle sans blesser l'autre.

-  Ouvre-toi à ce qui n'est pas toi, afin que l'assimilation des éléments venus d'ailleurs te fasse grandir.

-  S'il t'arrive d'être triste, recours à tes amis.

-  Sois à l'écoute du vivant. Les milliards de cellules qui te constituent , cette poussière d'étoiles , ont besoin de se sentir chez elles, dans le cosmos tout autour de toi et en toi. Vois !  Sois l'adepte de la beauté du monde - beauté minérale, beauté végétale, beauté animale, beauté de l'homme et de la femme, beauté du cosmos, beauté de l'univers - . Recueille la vie et nourris-là.

-  Sois toi-même. Ne sois le gourou de personne .

-  Avance en confiance ! La vie sourit à l'esprit simple .

                                                                                                                      

Le ciel se couvrit. On entendit même le tonnerre qui par petites rafales sèches aspira le bruissement environnant pour réintroduire ces augustes lieux dans le calme propice à la contemplation des choses de ce monde .

 

99