DSCN1151

     Le Pshat, le Rémès, le Drash, le Sod sont quatre niveaux de lecture, quatre approches indissociables, de l'Exégèse biblique juive, sans qu'un des plans soit supérieur à l'autre. Ces quatre plans ont été repris par la tradition chrétienne.

Le Pshat est une approche du sens, simple, littérale, archéologique, historique, culturelle et explicite, qui lie l'élément au contexte géographique, à la terre, aux réalités concrètes, à l'évènementiel. C'est le sens direct. C'est une lecture horizontale des choses.

Le Rémès est une approche sensible ; ça clignote. C'est ce à quoi ça fait penser par association d'idées ou par émergence spontanée. C'est l'entendement qui interpelle ceux qui ont des oreilles pour entendre. Il utilise l'allégorie. Il interroge en quoi ça fait sens, en quoi cela a un retentissement signifiant en soi. Il a une dimension allusive. Il engage à la lecture verticale.

Le Drash plonge dans la profondeur du texte ; ça résonne avec quelque chose qui est au profond de soi ; ça bouleverse sa vie. Il ouvre à la dimension morale, tropologique de l'homme. Il est parole de la juste pédagogie, de la juste manière de vivre. Il nous permet d'entendre ce que l'autre ne dit pas mais qu'il suggère.

Le Sod est le secret, le mystère, quelque chose que l'on ne voit pas et que l'on ne cesse jamais d'approfondir. C'est l'appel inextinguible, provenant du plus profond de soi et, auquel on ne saurait déroger sans alors avoir l'impression d'être passé à côté de quelque chose d'essentiel.

                                                  
La pratique circonstanciée et interactive de cette quadruple approche ouvre à la complexité du fait biblique qui ne saurait être abordé comme l'étude d'un simple document relatant une expérience remontant à la nuit des temps, mais comme un outil d'investigation de soi, du mystère des choses qui nous entourent, et d'envie de combler ce fossé qui nous sépare du tout autre.

 

96