DSCN1073

      Le silence intérieur, c'est le renoncement à soi-même. C'est vivre dépourvu d'ego.

     Le silence est la meilleure et la plus puissante des initiations. Les initiations par contact, regard, etc. sont d'une nature inférieure. L'initiation silencieuse accomplit un changement dans le coeur.

 

     Le silence parle sans arrêt. C'est un courant continuel qui n'est interrompu que par la parole. Les mots prononcés font obstacle au langage muet qui s'interrompt lorsqu'on se met à parler. Le silence est une perpétuelle éloquence tandis que les mots sont des résistances.

     On peut écouter des discours sur la vérité et repartir sans avoir rien retenu tandis que le contact avec un "être de silence", même s'il ne prononce pas une seule parole, amènera une plus grande compréhension du sujet. Il est préférable, au niveau des résultats à atteindre, de s'asseoir silencieusement répandant un calme et une force intérieure que de prêcher bruyamment.

     Ce que l'on est capable de connaître, même après des années de conversation, peut être appréhendé instantanément dans le silence, ou en face du silence.

     Le silence est un véritable enseignement qui ne convient qu'aux chercheurs avancés. Les chercheurs moins avancés ont besoin de mots pour expliquer la vérité, ce qui peut néanmoins les encourager à poursuivre sur la voie du silence. Sachons toutefois que la vérité est bien au-delà des mots et ne donne prise à aucune explication.

     Le silence est un discours sans fin. Le discours vocal gêne le discours silencieux. Dans le silence il y a contact intime avec l'environnement.

 

( texte inspiré de Sri Ramana Maharshi) 

 

95