IMG_4989

     Le voyage initiatique vers le grandir de soi ne peut s'effectuer que par l'expérimentation vigilante et tenace de soi en contact avec les épreuves de la vie de tous les jours, sur notre chemin de conscience, vers davantage d'ouverture à notre " être au monde. "

Ce chemin est fait d'allers et retours, d'évolutions et d'involutions où l'entropie le dispute à la néguentropie sur la scène du grand théâtre de la vie, de celle de l'homme debout en marche vers son accomplissement.

Dans cette aventure, la claire vision et la conscience des nécessaires morts et renaissances des épreuves que nous rencontrons tissent notre posture de sagesse ; posture toute à la fois faite du fruit de nos expériences accumulées, que vide et impermanente par le lâcher prise que nous devons avoir devant ces expériences. La vie est devant nous, elle se décline en conscience, sans peur et sans reproche dans la pureté du jour à venir, toujours surprenante et joyeuse.

Ce travail d'éveil à ce qui est, effectué par paliers, fait d'avancées et de chutes, entraîne notre état de non conscience vers une existentialité agie de notre " être au monde. " Et dans cette existentialité, dans l'esclavage intérieur de l'homme soumis, par introjections et modélisations, au mode consumériste ambiant, nous abandonnons trop rapidement notre libre-arbitre pour succomber aux chants des sirènes de notre environnement.

Dans ce combat que nous menons contre nos ombres, tentons de réduire nos prétentions et faux espoirs de chosification de l'homme, pour nous inscrire dans la quête de la dimension ontologique de l'être homme, afin de ne pas rester au stade de "l'individu", mais de devenir " une personne. "

 

085