image-5

     Il y a un demi-siècle. Un homme, son arrière petite fille et un jeu .

Cela se passait au début de l'été . Nous avions décidé de pique-niquer .

Avec son couteau usé qui ne le quittait jamais, le vieil homme, surnommé pépé tic-tac, tailla sur un arbuste un morceau de branche ayant d'un côté une terminaison simple et de l'autre trois bouts se rejoignant en un même noeud. Cela ressemblait à une petite fourche à trois dents. Puis sur un grand chardon il alla prélever une courte tige creuse. Avec le poinçon de son couteau il fit un trou au milieu de la tige qu'il enchâssa sur la dent médiane de la fourche de bois .

Tenant celle-ci par son manche et la faisant rouler entre ses doigts, dans un sens puis dans l'autre, il donnait un mouvement de va et vient au chardon creux qui alors frappait alternativement les deux dents extérieures de la fourche .

C'était ludique, dynamique, captivant, et le choc répété des bois créait un son sec et mat rappelant quelque insecte à élytres bruissantes .

Un jeu. Une culture. Du temps où les enfants jouaient avec des objets naturels réaménagés, alors portés par l'imagination au-delà de l'utilitaire simple, au-delà de la parodie réductrice du strict geste des adultes. Se dessinait alors une théâtralisation artisanale intégrant le corps, l'âme, le coeur et l'esprit pour interroger la source et le mystère des origines de toutes choses .

Mais au delà du jeu, il s'agit aussi, de la rencontre du vieil homme et du jeune enfant autour d'un objet-reflet, clé d'un rite initiatique où l'enfant accède par une reconnaissance active à un monde qu'il cherche à mieux appréhender grâce au don aimant de l'adulte éducateur et de sa propre expérimentation .

Le Vieil Homme. Un Passeur rappelant la Tradition et Ouvrant à la Vie. Puissions-nous continuer d'être sur un chemin de connaissance et de croissance ! 

 

51