21 octobre 2012

A la périphérie des cercles

      A la périphérie des cercles de ma curiosité m'ai apparu le pré carré des implications mondaines, noyau frelaté d'un fruit incertain me convoquant à voir plus avant  " ce qui est. " Libre expression dans un rapport robuste et apaisé, je me suis mis hors de portée de l'enclos de mon intimité pour m'ouvrir et proposer à qui "est là" un bout de chemin à faire ensemble .   023   ( d'après une oeuvre de JC Guererro )    
Posté par regardauvergne à 23:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2012

Gardien de la crypte et du tabernacle

      Oiseau-ego de la conscience de soi . Cette nécessité-vide qui s'apostrophe elle-même . Ainsi s'effondre le monde de l'éthique où nous avions nos motifs, nos fins et le Sens, c'est-à-dire la substance de la vie . Moment de retour à l'universel qui en se réfléchissant révèle l'individu comme lieu singulier d'envol de la colombe, comme avènement de la personne .   022
Posté par regardauvergne à 23:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

Si l'homme se rencontre lui-même

     Si l'Homme se rencontre lui-même dans sa profondeur du plus bas, du plus noir et méchant, il se trouve face à ses ombres, au dragon qu'il est au fond de lui-même .       S'il est capable d'embrasser ce dragon et de s'unir à lui, c'est alors qu'éclate le mystère et c'est le plein embrasement de la rencontre . Le Retournement prélude à la Résurrection .   021
Posté par regardauvergne à 23:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

Aimer quelqu'un

      C'est l'aimer parce qu'il est dans sa singularité . Il n'y a pas à le comparer avec des canons de beauté, de sagesse ou d'intelligence, mais simplement à laisser la réalité être pleinement ce qu'elle est sans la rapporter à nos idéaux .   020
Posté par regardauvergne à 23:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

L'eau de la fontaine d'Orcival

        L'eau de la fontaine d'Orcival est une eau particulière, proche de certaines autres bien sûr, surtout de l'eau du robinet, de celle de la bouteille plastique, de l'éprouvette, de l'eau de pluie, mais différente d'elles pourtant, et très éloignée encore de celle des bénitiers . Et bien entendu c'est sa différence qui m'intéresse, cette différence qui par son caractère absolu est essentiellement processus de relation entre le contenant et le contenu, entre l'eau et son usage domestique ou imaginal . ... [Lire la suite]
Posté par regardauvergne à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]